Pointe de la Cochette (Chartreuse)

La randonnée prévue initialement était une boucle depuis le Grand Carroz, le col de la Drière et les arrêtes du même nom, Pointe de la Gorgeat, Mont Joigny puis retour. Les abondantes chutes de neige des derniers jours nous incitant à la prudence, l’option est prise pour une sortie de repli plus traditionnelle et moins risquée que le passage par les crêtes de la Drière : la pointe de la Cochette depuis le Désert d’Entremont. Ainsi, 4 randonneurs obstinés, se retrouvent au départ de cette randonnée sur le parking devant le restaurant la Praz au Désert d’Entremont.
Le ciel est couvert sur le Mont Outhéran et la Pointe de la Cochette, mais, quelques trouées de ciel bleu laissent augurer une journée plus calme sur le plan des intempéries. Pas de chutes de neige en perspective, par contre, des températures bien négatives en ce printemps naissant, -5°au départ. Au moins, les moustiques ne nous piqueront pas.
Depuis le parking, nous passons à droite du restaurant pour, dans un premier temps, emprunter une belle trace de raquettes que nous quittons très rapidement pour suivre les marques jaunes marquant le sentier traditionnel totalement recouvert de neige. Il faut faire la trace. La neige, étonnamment, en ce printemps naissant est très légère, souple, idéale pour le ski de randonnée que nous n’avons pas. Philippe ouvrant la marche tel un traceur déterminé, fait la marque dans cette neige fraîche. Tant mieux, car cela nous permet de rester à sa hauteur. Prenant tantôt à travers un sous-bois pour éviter les prés blanchis et immaculés qui pourraient “partir” sous le poids des marcheurs, tantôt, rejoignant le sentier et ses marques jaunes, nous parvenons au col du Grapillon. Des marques de skieurs semblent partir vers l’Outhéran et surtout le pas du Cuert… Ça rassure, ou pas, il y a des plus furieux que nous !
Du Col du Grapillon, nous rejoignons la croix de la Cochette à 20mn de marche. Sur place la vue est complètement bouchée, dommage. Nous effectuons le retour en revenant sur nos pas pour retrouver une centaine de mètres plus bas le chemin, marque jaune, qui part sur la droite en direction du col de la Cluse. Ceci afin d’effectuer une boucle. La descente est très agréable, la poudreuse toute fraîche permet de descendre aisément parfois même en glissant et terminant en glissades. Au col de la cluse, nous déchaussons les raquettes pour rejoindre en suivant la route les voitures garées plus haut.
Pour la pause repas, ce fut plus compliqué. La salle hors sac du foyer du ski de fond n’étant plus accessible, pour ceux qui connaissent, nous nous sommes installés sous l’appentis à l’entrée de l’espace location de matériels et vente de forfaits, fermé, car saison terminée. Pour nous accompagner pendant cette pause, un chien bien sympa est venu nous tenir compagnie. Enfin, surtout intéressé qu’il était par le contenu alimentaire de nos sacs !
Nous avons terminés cette sortie sympathique, 6 kms pour 477 de D+, à l’auberge de la Praz, autour d’une bonne bière qui, à défaut de réchauffer les corps a ravi nos amitiés montagnardes.
Pascal