Les hauts de St Genix sur Guiers

La parité est respectée pour le petit groupe composée de quatre participantes et participants qui se retrouvent au départ de cette randonnée depuis le parking de l’office de tourisme de St Genix sur Guiers.
Du parking, en contre bas, le groupe rejoint les jolies berges du Guiers Vif. Longeant le Guiers le groupe rejoint Le Vorget, 225 m, et prend la direction du Bachelin, les hauts de St Genix sur Guiers, 410 m. Occasion en chemin de voir quelques maisons en pisé, constructions caractéristiques régionales.
Peu avant le Bachelin, un “trinqueballe” ou triqueballe (les deux graphies sont admises) est laissé aux caprices du temps. Un triqueballe est un engin forestier servant au transport des troncs d’arbre après abatage. Celui-ci laissé à l’abandon ferait, peut-être, et sous réserve d’une grosse rénovation, les joies d’un collectionneur. Pour nous, l’occasion de profiter des connaissances de l’ami Roger qui nous renseigne sur l’usage et l’utilité de cet appareil forestier datant de l’époque de la traction animale. Une surprise en ce lieu, un nouveau participant canin se joint à notre groupe et ne nous quittera plus jusqu’au retour, parking du départ.
Reprenant notre chemin avec notre nouveau compagnon, nous parvenons au Bachelin et prenons la direction de Prévieux, 440 m. En chemin, la Chartreuse s’offre à nos regards sur un fond de ciel ennuagé où de belles trouées bleutées laissent percer la lumière, féerique jeu de lumière sur le massif. De même, de jolis chemins tapissés des feuilles d’automne fraîchement déposées par les arbres encadrant donnent l’impression de marcher sur un tapis cérémonial salué par une haie d’honneur sylvestre. L’automne riche de couleurs et de jeux de lumière, apporte au marcheur une part de rêverie.
Depuis Prévieux, direction Crête d’Urice, 465 m, puis la Paillassonne, 370 m, où nous trouvons un petit coin pour y effectuer la pause-déjeuner. La pause terminée, direction Côte Envers, 315m, d’où nous rejoignons le Pas de L’Ane. En chemin, une coupe de bois en cours, nous oblige, sous contrôle et permission des bûcherons, à nous contorsionner pour passer les obstacles des arbres fraîchement découpés et entravant notre chemin.
Quelques pluies éparses nous accompagnent, à peine de quoi mouiller le pèlerin. En parlant de pèlerin, depuis le Pas de L’Ane nous gagnons le chemin de Compostelle. Les coquilles de St Jacques accompagnent les marques rouge et blanc. Suivant le GR, à Le Vuilerot, 365 m, direction la chapelle de Pignieux, 273 m, renovée en 1875 et toujours en bel état.
Depuis la Chapelle, encore une dizaine de minute de marche au travers du village de St Genix sur Guiers pour rejoindre le parking de départ et terminer cette sympathique randonnée de fin d’automne. Occasion aussi de laisser là notre compagnon canin qui suivant un autre groupe reprend la direction du Bachelin endroit duquel il avait commencé à nous suivre.
Bilan de cette journée 13 km pour 400 m de D+, et surtout quasiment sans la pluie qui se mit à tomber peu avant notre arrivée. Merci aux deux randonneuses et au randonneur qui m’ont fait le plaisir de m’accompagner tout au long de cette belle et bucolique balade automnale.
Pascal V