Randonnée du 25 août 2021

Dent de Crolles (Chartreuse)

Nous sommes 15 au départ de cette randonnée. Départ vers 8h45 du col du Coq  par un beau soleil, les nuages sous le col forment une mer dans le Grésivaudan et bien au delà.
Nous attaquons la montée  par le GR9 vers le col des Ayes en passant par la Fontaine.
Du col nous prenons la montée vers la dent de Crolles. Nous croisons en chemin un garde de la réserve et une accompagnatrice qui sensibilisent les randonneurs à la bonne pratique de la montagne. Nous nous rendons compte que la  télé régionale réalise un reportage : nous allons passer à la télé !
Nous poursuivons notre chemin montant vers la dent de Crolles et nous bifurquons à gauche à l’altitude 1640 en restant sur le GR9.
Peu après avoir dépassé le trou du Glaz puis un passage câblé nous traversons un passage très étroit où il faut par moment faire attention à ne pas se retrouvé coincé avec son sac à dos.
Un peu plus loin une petite escalade est le départ de la sangle de Barrère. Ce chemin en balcon au milieu de la falaise monte en pente soutenue vers le pas de l’Œille, juste en dessous du sommet de la dent de Crolles. Nous l’atteignons vers 11h15.
Nous pouvons admirer quasiment tous les sommets du massif de la Chartreuse, et tous les massifs environnants. La vallée de l’Isère et la plaine du Drac restent peu visibles sous la mer de nuages qui commence seulement à s’estomper.  Le temps d’admirer le paysage et de faire une photo de groupe, nous décidons de repartir, il est encore un peu trop tôt pour déjeuner. Nous allons nous éloigner du sommet très fréquenté et rejoindre en contrebas un coin ombragé à l’abri du vent.
Pour cette dernière des mercredis de l’été, chacun avait amené quelque chose à partager : apéros, saucissons, vins, gâteaux et friandises, café et digestifs !
Des chamois en profitent pour s’arrêter longuement  sur l’autre versant de la prairie. Du coté de la falaise, une trouée dans les nuages permet de distinguer à nos pieds Crolles et l’usine de STMicroelectronics.
Nous repartons et remontons la prairie vers le pas de l’Œille. Heureusement de ce côté la pente est douce, la remise en jambe n’est pas trop difficile : les sacs à dos sont plus légers mais les estomacs sont bien remplis !
La suite est la plus délicate car la descente du pas de l’Œille est très pentue et caillouteuse, il faut parfois mettre les mains. En chemin nous retrouvons Jeanne qui est venue nous accompagner pour cette fin de randonnée.
Retour vers le col de l’Ayes où nous nous arrêtons au milieu des moutons (bééééééé). Nous  laissons passer un groupe d’enfants accompagnés venus en bus d’Echirolles qui  descendent de Pravouta.
Nous arrivons finalement au col du coq vers 14h45.
Départ en voiture vers St Hugues pour terminer notre sortie par un pot sur la terrasse du bar-restaurant Le Chamechaude.
Merci à notre accompagnateur des mercredis de l’été, Jean-François, qui nous a fait partager sa passion pour la randonnée dans le massif de la Chartreuse et ainsi découvrir ou redécouvrir des lieux « magiques ».
Jean-Claude.