Janvier 2020

Janvier 2020

dimanche 5 janvier 2020PRAVOUTA (CHARTREUSE)
vendredi 10 janvier 2020ENTRE-DEUX-GUIERS (CHARTREUSE)
samedi 11 janvier 2020LA SCIA (CHARTREUSE)
dimanche 19 janvier 2020LACS ACHARD ROBERT (BELLEDONNE)
vendredi 24 janvier 2020LA MURETTE (PAYS VOIRONNAIS)
samedi 25 janvier 2020NUIT ETOILEE (CHARTREUSE)
Suite le mois prochain

Dimanche 5 janvier 2020

PRAVOUTA (CHARTREUSE)

  • Sommet de Pravouta 1760m
  • Vue du sommet de Pravouta
  • Chamechaude bien sur!
  • Croix de Pravouta avec vue sur le Vercors et Chamechaude sur la droite

Pour la première sortie de l’année dix randonneurs au départ de St Laurent du Pont pour en retrouver un onzième à la Pérelle, 951 m, départ de la sortie du jour.

Contrairement au parcours initialement prévu, le groupe n’entame pas la montée depuis les Pérelles vers Pravouta en passant par le col des Ayes puis celui du Coq ; Retour via  le col et le habert de Pravouta puis le pré Giclas et la forêt de l’Océpé. Mais, à l’inverse, entame la randonnée du jour par le pré Giclas puis le habert de Pravouta et le col du même nom.

Bonne initiative, car par la suite, le groupe constatera que l’accès par le col des Ayes est interdit à tous en raison du marquage d’une zone de protection d’hivernage des Tétras. Eh oui, ne pas déranger ces gros et beaux gallinacés, dissimulés sous leur tas de neige, tel un igloo, leur permettant ainsi de passer l’hiver sans encombre et en toute sérénité.

La météo du jour est excellente : ciel bleu dégagé et lumineux sous un soleil radieux.

Depuis les Pérelles le groupe entame la montée vers Pravouta par la forêt de l’Océpé en suivant un chemin forestier. Au départ, l’absence de neige ne nécessite pas de chausser les raquettes ou les crampons. Si les premiers hectomètres sont relativement faciles, dès le changement de direction  vers le pré Gildas la montée présente un fort pourcentage qui voit le groupe s’étaler au rythme de chacun. La prochaine escale, à la croisée des chemins, permettra à tous de se regrouper puis chacun repartira à son allure sans vraiment jamais se perdre de vue les uns des autres. A la sortie de la forêt de l’Océpé, le pré Giclas, tout enneigé. Seulement deux marcheurs chaussent les raquettes. Par une montée franche et régulière le groupe accède au point culminant du pré Giclas, 1550 m. Petit pause et regroupement, ensuite direction le Habert de Pravouta, 1600 m. Au habert, deux options pour accéder au col de Pravouta. La plus dur mais aussi la plus courte fait l’unanimité. A ce stade, certains chaussent les crampons. La pente s’annonce bien enneigée et très accentuée. Tous parviennent sans encombre au col de Pravouta 1695m. C’est là qu’un panneau et des filins marquent l’interdiction de passage par le col des Ayes. L’option est prise, depuis le col de Pravouta,  de monter directement au sommet de Pravouta, 1760 m. Montée sévère sur 300 m environ. Ça souffle, ça renâcle, mais ça passe quand même. Enfin, Pravouta ! Un beau panoramique sur la chartreuse, la Pinéa, Chamchaude, le Petit Som, la Dent de Crolles. Vue aussi sur le Vercors, la Moucherotte semblant collée à la Chamchaude. Les Belledonnes dont les sommets émergent d’une mer de nuage noyant de son voile laiteux toute la vallée du Grésivaudan. Il fallait être sur les hauts ce jour pour profiter du soleil.

Descente du Pravouta par le col du Coq. En chemin, pause repas du midi, enfin de 13 heures, en contrebas du Pravouta. Nous profitons d’un beau soleil, à l’abri du vent. Sur les contreforts de la dent de Crolles un groupe de Chamois va et vient, gambadant ou se reposant entre deux séances de broutage.

Après le café et quelques friandises et chocolats, les ventres repus, le groupe entame la descente du retour vers le col du Coq via la Fontaine, 1495m. Depuis le col du Coq longue descente à travers la forêt de l’Océpé jusque la Pérelle pour regagner les voitures.

Pour conclure cette belle journée une petite pause rafraîchissement à St Hugues s’est naturellement imposée.

Pascal V

Vendredi 10 janvier 2020

ENTRE-DEUX-GUIERS (CHARTREUSE)

  • Au loin, Roche Veyrand, le Pas du Frou, le Frou.
  • Dans la vallée, Entre Deux Guiers, notre point de départ!
  • La passerelle du ruisseau des Combes.
  • Rencontre sympa!

Ce vendredi 10 janvier, 10 marcheurs emmenés par Christiane sont partis d’Entre-Deux-Guiers pour faire une très jolie boucle de 15 km 800 et 540 mètres de dénivelé. Bienvenue à Michel de St Joseph de Rivière qui faisait sa première randonnée avec CHAM. Nous sommes montés au Grepon, puis en alternant chemins et routes nous avons traversé des hameaux, aux maisons anciennes joliment rénovées ou restées dans leur jus, avec toujours un bassin, une croix . Nous sommes passés au Castel, joli petit château, puis la Sagne, Essartière, le pont des Combes, Le Mas avec ses beaux moutons à lunettes noires, Le Til. Fin de la montée, puis descente sur Miribel pour pique-niquer au lavoir, au soleil où nous avons partagé quelques bonnes choses à boire et à manger.

Après le café et pousse café le retour s’est fait de même entre chemins et routes : petit chemin depuis Miribel vers la Bourgeat, les Allégrets avec ses nombreux ânes, le Grépon par le bois des Molleaux, puis le pont Jean Lioud et retour au parking. Ouf, Lol, la petite chienne qui nous a suivis depuis les Allégrets, a retrouvé son maître au pont Jean Lioud, prévenu par une dame rencontrée en chemin.

La journée fut excellente, la météo agréable, la boucle superbe, les chemins un peu boueux mais les paysages variés entre hameaux, forêt, points de vue sur les villages et la Chartreuse.

Merci Christiane pour ce joli itinéraire.

Nous avons pour la plupart terminé la journée en trinquant au café de St Laurent du Pont .

Martine J.

samedi 11 janvier 2020

LA SCIA – Sortie pleine lune (CHARTREUSE)

  • En bas, Saint Pierre de Chartreuse
  • Fin de journée sur la Chartreuse
  • Le Grand Som
  • Chamechaude
  • Le groupe dans la montée
  • La Dent de Crolles
  • Apéro pleine lune
  • La pleine lune apparait en descendant de la Scia

Petit groupe pour cette agréable randonnée au clair de lune en direction de la Scia.

Nuit parfaite avec ciel étoilée, pistes enneigées et damées, silence troublé par quelques rires de CHAM’s et vin chaud proposé par Gilles à la montée.

Nous en profitons pour admirer les sommets autour de nous qui se dégagent des nuages, tout d’abord le Grand Som, puis le Charman Som et la Pinéa et enfin la Dent de Crolles au sommet.

Pascal nous invite à entrer au chaud devant un bon feu de cheminée, nous sommes seuls au restaurant et cela s’explique par la fermeture des remontées mécaniques. Pas de skieurs cette année…

Petite bière puis fondue savoyarde, discussions partagées sur les origines de chacun et leur venue en Chartreuse.

Puis c’est le retour, la pleine lune est sortie de derrière les Lances de Malissards et nous accompagne tout le long de la descente. Nous croisons la dameuse en plein travail, il est 22H30 et après une heure de marche, nous retrouvons nos voitures.

Denis V

dimanche 19 janvier 2020

LACS ACHARD ROBERT (BELLEDONNE)

  • Un peu de forêt avant les sommets
  • A la croisée des lacs
  • Avant le lac Achard
  • Après le lac Achard
  • Belledonne hivernal
  • Croix de Chamrousse
  • Nos compères du jour
  • Petit et Grand Van
  • Mer de nuages
  • Un bout du Vercors

Les conditions sont excellentes au départ de cette randonnée avec un temps splendide et une belle couche de neige encore fraîche.
Neuf randonneuses et randonneurs ont chaussé, dès le départ, leurs raquettes..
Direction Arselle, 1618 M, en contre bas de la station du même nom.
Depuis le parking, le groupe longe une route enneigée en direction de la station de ski d’Arselle. Des fondeurs, des randonneurs à skis accompagnent notre équipée.  
Nous dépassons la station et empruntons sur la droite un sentier raquettes bien balisé. La marche s’annonce difficile, en témoigne les indices de difficultés affichés de 3 à 5. En effet, très vite la pente s’annonce raide.  Le niveau 3 semble n’être qu’un modeste préambule à la journée, les niveaux 4 et 5 se font vite ressentir. A mi-montée, après avoir traversé une piste de ski de fond, un panneau indique montée raide, niveau 5, utilisation de raquettes et de bâtons vivement conseillée. Pas de renoncement, chacun entame à son rythme, une montée ou les virages en épingles ne proposent ni replat, ni zone de repos. Le groupe s’allonge, sans jamais se perdre de vue les uns des autres. Enfin, la première étape du jour : le lac Achard. Mais où donc est-il ? Dissimulé sous une belle couche de glace recouverte d‘un fin duvet neigeux fraîchement tombé. Certains d’entre nous l’ayant vu en son état liquide en des saisons plus chaudes, attestent bien de son emplacement. La vallée cernée par les montagnes de Chamrousse où sur les crêtes nous devinons les installations de ski alpin est resplendissante sous le soleil.  Tout à notre surprise, un skieur alpin vient à notre rencontre pour nous demander le chemin pour retrouver les pistes de ski. Le malheureux s’étant égaré en se trompant sur le balisage, s’est retrouvé, grisé très probablement par la descente hors-piste, coincé sur notre versant. Malheur lui en a pris car nous ne pouvons que lui conseiller de gravir, skis à l’épaule la pente face à nous la plus raide mais la plus directe pour regagner l’espace de montagne aménagé pour sa pratique. Peut-être a-t-il confondus ses skis alpins avec ceux pour la randonnée ? Non, non, il s’est bien perdu !  Suivant nos indications et après avoir reçu nos encouragements et recommandations de prudence, ne passez pas près des sapins, la neige y dissimule plus de pièges que de supports, l’égaré du jour, résigné, entame sa remontée vers le plaisir des pistes damées. Nous suivrons sa montée pour constater qu’il parvint à retrouver ses homologues skieurs.
Le groupe reprend sa course en direction du col de l’Infernet. Le chemin est moins abrupte mais proposant des portions en devers difficilement praticables. Une dernière bosse, puis se présente à nous une vallée plongeant sur la montée vers le col de la Botte et la croix de Chamrousse. A ce niveau, au vue des difficultés qui s’annoncent, le groupe se sépare en deux. Cinq décident de faire demi-tour pour rejoindre  Bachat Bouloud où ils feront leur pause repas. Les quatre autres décident de continuer en direction du col de la botte puis de là, rejoindre la croix de Chamlrousse pour entamer leur descente de retour vers Bachat Bouloud.
Les quatre compères engagent leur montée vers le col de la botte tout d’abord par une descente courte mais abrupte. Les crampons des raquettes, les bâtons,  assurent leur office. La montée est difficile, souvent en devers. Les randonneurs à skis y sont plus à leurs aises que nous chaussés de raquettes encombrantes en contre pente… Première étape, face à nous, le col de la Botte. Belle vue sur les monts environnants. Léger retour en arrière pour retrouver la trace qui mène à la croix de Chamrousse. Montée régulière avec moins des devers. Nous longeons la piste de skis alpins où des pratiquants sont impressionnés par nos ardeurs et volontés, nous félicitant et nous encourageant : Respect, entendons-nous dire. Bof ! La montagne pour nous ça se gagne, pour eux ça se paie. Questions de moyens sans être économiques…
Ultime point culminant de la journée la croix de Chamrousse. Vision panoramique à 360° où des tables d’orientations indiquent  tous les points culminants environnants et visibles à l’œil nu. Beaucoup de monts et pics connus, trop long à lister. Ils ne vous restent plus qu’à y monter pour les reconnaître. N’hésitez pas, c’est juste magnifique !
Après la pause repas, nous entamons la descente de retour vers Bachat Bouloud.  Nous croisons toujours des randonneurs à skis, d’autres à raquettes, cette belle journée ensoleillée a fait sortir le matos des casiers et les passionnés s’en donnent à cœur joie, le souffle vaillant.
En chemin nous rencontrons des gens qui reconnaissent certains CHAM, quelle popularité ! Et peut-être une future adhérente ? Du moins j’ai fait du Lobbying auprès d’une laurentinoise. A suivre !
Toutefois la discussion nous a fait perdre notre chemin et loupé Bachat Bouloud, lieu de retrouvaille des deux groupes prévu initialement.  En conséquence, après échanges téléphoniques, nous nous retrouvons tous au parking, point de démarrage de cette belle journée les sourires de tous en attestant. Pascal V

vendredi 24 janvier 2020

LA MURETTE (PAYS VOIRONNAIS)

  • Sur le chemin de la forge de Bonpertuis
  • La tour de Clermont
  • Pause pique nique au pied de la tour
  • Au loin, la Chartreuse avec la Grande Sure
  • Une rencontre sympa!

Le temps couvert, mais sans pluie, de cette randonnée, nous a accompagné toute la journée. On aurait préféré un joli soleil pour nous réchauffer un peu, surtout à l’heure de la pause du déjeuner, mais cela n’a pas découragé le groupe pour si peu.

Une belle grimpette à La Rondière, dès le départ, met les 19 marcheurs dans « le rouge » avant d’atteindre le sommet de la première bosse. On souffle un peu, puis on redescend vers la forge de Bonpertuis avant de remonter vers Plan Bois, Le Guillermet et rejoindre tranquillement la tour de Clermont, au dessus de Chirens. Déjà 8km et une envie de partager un moment de repos en pique niquant en ce joli lieu chargé d’Histoire.

Une belle descente après la pause et nous nous retrouvons au hameau de Clermont, puis La Garangère pour emprunter enfin un chemin VTT nous menant à la Croix des Cochettes. Après un regroupement afin de sécuriser le passage le long d’une route bien fréquentée, nous retrouvons la forêt et sa tranquillité. La Murette est devant nous, la rando se termine après 15km d’effort et un dénivelé de 460m.

Le Perroquet à Saint Etienne de Crossey rassemble le groupe pour un pot mérité et apprécié avant le retour vers Saint Laurent du Pont.

Denis V

samedi 25 janvier 2020

NUIT ETOILEE (CHARTREUSE)

le grand G de l’hiver